Comment éviter les intoxications

Comment éviter les intoxications 263x263 - Comment éviter les intoxications



Comment éviter les intoxications

Médicaments, produits ménagers, mais aussi peintures, solvants ou plantes peuvent entraîner de graves intoxications chez l’enfant Des mesures simples permettent toutefois de limiter considérablement
les risques d’accidents.

Comprendre
La curiosité naturelle des enfants les pousse a goûter tout ce qui leur semble appétissant. De la plus grave à la plus bénigne, 100 000 intoxications d’enfants ont lieu chaque année en France. Toutes ne peuvent être évitées, mais celles qui sont liées à l’ingestion de produits ménagers ou de médicaments le devraient.
Ces intoxications surviennent, le plus souvent, parce que les parents ne sont pas assez vigilants ou parce qu’ils sont surpris par la rapidité de l’accident. Ils sous-estiment les capacités de déplacement et de passage à l’acte de leur enfant et se croient en sécurité. Erreur !

Reconnaître le danger
Les médicaments, au même titre que les produits ménagers, doivent faire l’objet d’une vigilance toute particulière. Les laisser à portée de mains des enfants peut entraîner un drame. D’autres produits, parfois moins connus, peuvent également être responsables de graves intoxications. C’est le cas de certains produits volatils (solvants, peintures) dont les émanations sont particulièrement toxiques pour l’enfant, des produits de jardinage (raticide, herbicide, etc.), de différentes plantes, et même des bouteilles apéritives ou des eaux de toilette qui contiennent de l’alcool. Prudence!

Prévenir les risques

Les médicaments
La plupart des intoxications médicamenteuses sont le fruit de l’incurie des adultes qui laissent traîner leurs propres médicaments à portée des enfants. Combien de somnifères ou de tranquillisants négligemment posés sur la table de nuit ! Les conséquences peuvent être d’autant plus graves que les dosages de ces médicaments sont adaptés à l’adulte. L’autre cas de figure est l’erreur d’administration par les parents euxmêmes, qui se trompent sur la quantité à donner à l’enfant, ou même intervertissent deux médicaments.

Que faire?
• Veillez à l’armoire à pharmacie : elle doit être en hauteur, fermée avec une clé inaccessible. Lorsque vous avez besoin d’un médicament, prenez uniquement la dose indispensable et fermez le meuble.
• Expliquez bien à l’enfant la différence entre médicaments et friandises, surtout pour les sirops.
• Méfiez-vous des erreurs d’administration : prenez votre temps pour donner son traitement à votre enfant. Rien ne presse! Lisez attentivement la prescription (dose et nombre de prises par jour). Et vérifiez le nom et la posologie du médicament sur la boîte ou sur la notice.
• Si le traitement est compliqué et comporte de nombreux médicaments, notez ce que l’enfant a déjà reçu sur une feuille ou sur un tableau.
• Ne donnez jamais à un enfant de médicaments destinés à l’adulte :
• Certaines substances sont formellement contre-indiquées chez l’enfant.
– Les comprimés à avaler et à sucer sont dangereux pour les jeunes enfants. Le risque de « fausse-route » est important en dessous de 6 ans.
– Ne coupez jamais les comprimés en deux, même si l’enfant présente les mêmes symptômes que vous.

Les produits ménagers
Une erreur fondamentale est à éviter :
• Ne transvasez jamais les produits du récipient d’origine, équipé d’un bouchon de sécurité, vers un autre récipient. Combien de mères continuent de mettre des produits ménagers dans des bouteilles vides, d’eau minérale ou de soda, et de les ranger, à portée de leurs enfants, sous l’évier!

Que faire?

D’autres règles doivent être suivies impérativement:
• Achetez des produits dilués. S’ils sont absorbés par erreur, leur toxicité sera limitée. D’autant que les quantités bues sont souvent faibles chez l’enfant. Evitez donc les berlingots, pastilles et
paillettes.
• Si vous achetez un produit concentré, diluez-le immédiatement dans un récipient adapté à cet usage et équipé d’un système de fermeture de sécurité.
• Mettez les produits hors de portée des enfants (jamais sous l’évier ou dans un placard bas, sauf si celui-ci ferme à clé).
• Choisissez de préférence un placard assez haut, pour que l’enfant ne puisse pas l’atteindre en montant sur une chaise (dès l’âge de 2 ou 3 ans).
• N’achetez que des produits équipés de bouchons de sécurité (c’est presque toujours le cas). Refermez-les après chaque utilisation et rangez-les.

Les toxiques volatiles
Les peintures, les solvants, mais aussi certains détachants qui s’évaporent vite au contact de l’air, sont toxiques. On les repère souvent à leur odeur caractéristique et prononcée. Si la nocivité de la plupart des liquides utilisés quand vous bricolez dans votre maison est connue, celle des produits ménagers l’est moins. Ainsi, un nourrisson est mort parce qu’il dormait dans une chambre dont on venait de nettoyer les rideaux avec du trichloréthylène.

Que faire?
• Si vous devez utiliser des produits toxiques (peintures, solvants), faites-le en l’absence de votre enfant.
• Si vous repeignez sa chambre, attendez quarante-huit heures avant de l’y installer Pendant tout ce laps de temps, laissez la fenêtre ouverte et la porte fermée.
• Rangez tous les produits dérivés du pétrole dans des endroits inaccessibles et fermés.

Les produits de jardinage
Qu’il s’agisse de raticides. pesticides ou herbicides, les produits de jardinage sont tous extrêmement toxiques. Si leur usage est indispensable, évitez la présence des enfants dans la zone traitée.

Que faire?
• Utilisez, si possible, l’intégralité du produit en une seule fois, afin d’éviter d’en conserver.
• Si vous n’avez pas pu tout utiliser, rangez bien ce qui reste dans un endroit inaccessible et hermétique.

L’alcool
L’ingestion d’alcool est responsable d’intoxications graves. Elle peut provoquer des hypothermies (baisse importante de la température corporelle), des comas éthyliques. Une telle intoxication est pourtant aisément évitable.

Que faire?
• Ne laissez pas traîner de verres à moitié vides.
• Rangez soigneusement vos bouteilles entamées.
• Mettez hors de portée des enfants les cosmétiques du type eau de Cologne et autres eaux de toilette, souvent fortement alcoolisés. Les petits curieux risqueraient d’y goûter…

Les plantes

Pratiquement tous les arbustes et les fleurs qui produisent des baies sont toxiques (voir croquis page de droite):
– Baies rouges de l’if, du houx, du fragon dit « petit houx », du chèvrefeuille, de l’arum,
du muguet ou du fusain…
– Baies blanches du gui.
– Baies noires de la belladone, du lauriercerise, du troène et de la vigne-vierge…

Les fleurs de jardins sont parfois aussi belles que dangereuses
– Le laurier-rose, l’aconit et la digitale…

Les fleurs des champs peuvent être de vrais poisons:
– La ciguë, le colchique (se différencie des crocus grâce à ses six étamines et à ses larges feuilles) et le stramome (ses fruits très toxiques ressemblent beaucoup aux bogues des marrons d’Inde)…

De nombreuses plantes d’appartement sont également toxiques (renseignez-vous avant de les acheter):
– Le pomsettia, appelé aussi «étoile de Noël».
– La diffenbaccia p/cfa (son suc est très allergisant).

Et aussi… Prenez garde aux plantes urticantes comme les orties (réaction allergique possible) et aux plantes à épines tels que les rosiers ou l’acacia (attention au tétanos).

Que faire?
• Expliquez le plus tôt possible à votre enfant :
– qu’il est dangereux de mettre à la bouche, de manger ou même de cueillir des baies, des fleurs et des plantes qui ne sont pas reconnues inoffensives.
– qu’il faut se laver les mains systématiquement après avoir touché des plantes.
• En attendant que votre enfant puisse comprendre le danger, renseignez-vous avant d’acheter des plantes d’intérieur ou de fleurir votre jardin.

Les champignons
Le plus simple c’est encore de se procurer une liste en pharmacie ou dans un livre spécialisé…
– Méfiez-vous des amanites, champignons à lames, pourvus d’un anneau et d’une volve… Si l’amanite tue-mouches et l’amanite panthère sont seulement vénéneuses, en revanche l’amanite phalloïde et l’amanite printanière sont mortelles.

Que faire?
• Expliquez le plus tôt possible à votre enfant :
– Qu’il ne doit jamais cueillir ou toucher un champignon s’il n’est pas accompagné d’un connaisseur.
– En cas de doute sur l’identité d’un champignon, n’hésitez pas à consulter un pharmacien…

Ce qu’il faut retenir…
✓ Rangez tous les médicaments dans une armoire à pharmacie fermée à clé et placée en hauteur.
✓ Méfiez-vous des erreurs d’administration : prenez le temps de vérifier la dose et le nombre de prises par jour sur l’ordonnance du pédiatre, ainsi que le nom et la posologie sur la boîte ou la notice du médicament.
✓ Ne donnez pas de médicaments destinés à l’adulte à un enfant.
✓ Ne transvasez jamais les produits ménagers du récipient d’origine, très souvent équipé d’une sécurité, vers un autre récipient (par exemple, une bouteille !).
✓ Mettez les produits ménagers hors de portée des enfants. Surtout, ne les rangez pas sous l’évier!
✓ Méfiez-vous des toxiques volatiles (peinture, solvant, etc.). Ne les utilisez pas en présence d’un enfant. Si vous repeignez la chambre de votre bébé, attendez au moins quarante-huit heures avant de l’y installer, en veillant dans ce laps de temps à conserver la porte fermée et la pièce aérée.
✓ Ne laissez pas traîner de verres d’alcool à moitié vide et rangez soigneusement vos bouteilles.
✓ Expliquez le plus tôt possible à votre enfant qu’il est dangereux de manger ou de mâcher des plantes ou des champignons. S’il est trop petit pour comprendre, renseignez-vous avant d’acheter des plantes d’intérieur ou de fleurir votre jardin.

Republished by Blog Post Promoter

Comments

comments

The North Face Michael Kors Outlet Online The North Face Outlet Hermes Birkin Cheap Oakley Sunglasses New Balance Outlet Cheap UGGs Louis Vuitton Outlet Online