Comment réagir en cas de bronchiolite

Comment réagir en cas de bronchiolite 263x263 - Comment réagir en cas de bronchiolite



Comment réagir en cas de bronchiolite

L’essentiel tout de suite…

En cas de bronchiolite, procédez comme suit :

✓ Consultez rapidement le médecin.
✓ Si le bébé a moins de trois mois, il est préférable de l’hospitaliser.
✓ S’il est plus âgé, l’hospitalisation dépendra de son état de santé et de la forme de sa bronchiolite.

Comprendre
La bronchiolite est une maladie respiratoire virale qui affecte les nourrissons et même les nouveau-nés. Elle peut être responsable d’une détresse respiratoire grave. La maladie évolue par épidémies saisonnières, en général au début de l’automne et en hiver. Plus l’enfant est petit, plus la bronchiolite est dangereuse pour lui.

Reconnaître les signes
La bronchiolite peut se manifester sous une forme «sèche» ou sous une forme «humide», dite hypersécrétante. Cette dernière est plus grave.

La forme sèche
Au début, l’enfant a le nez qui coule et un peu de fièvre. Ensuite (le plus souvent dans les vingt-quatre à quarante-huit heures), sa respiration se modifie, devient plus rapide et l’enfant se met à
tousser. Sa toux est sèche et survient par quintes successives. Lors des expirations, on entend des sifflements. La difficulté respiratoire gêne la tétée. L’enfant a du mal à boire. Il peut aussi vomir
à cause de la toux.

La forme humide
Elle débute de la même manière que la forme précédente, mais la toux est grasse et glaireuse. Les sécrétions encombrent les poumons. Le bébé n’arrive pas à expectorer. La gêne respiratoire est telle que l’enfant s’épuise. Sa respiration devient irrégulière. Il fait parfois des pauses respiratoires. Le sang n’est plus assez oxygéné, l’enfant bleuit. Dans certains cas graves, l’infection virale se propage au cerveau ou au cœur.

Réagir

La première arme est la prévention :
• Si possible, allaitez votre enfant. Protégé par vos anticorps pendant les premiers mois de sa vie, bébé aura moins de risques de souffrir d’une bronchiolite.
• Evitez de le faire garder en collectivité.
• Ne fumez pas et n’exposez pas bébé à la fumée des autres. Cette précaution est valable dès la grossesse.
• Ne laissez pas les personnes enrhumées entrer dans sa chambre. Un éternuement suffit à contaminer la pièce.

Si votre enfant présente des signes de bronchiolite :
• Consultez rapidement le médecin.

Conséquence à long terme : l’asthme
Les enfants dont l’un des parents est allergique et qui ont souffert de plusieurs bronchiolites entre
la naissance et l’âge de 18 mois, risquent de devenir asthmatiques. En général, ces enfants ont également tendance à tousser souvent ou à faire de l’eczéma.

• Si le bébé a moins de 3 mois, il est préférable de l’hospitaliser.
• S’il est plus âgé, cela dépendra de son état et de la forme de sa bronchiolite.

Le traitement comporte des médicaments (Ventoline® et Célestène®) et, si la toux est grasse ou que l’enfant est très «encombré », de la kinésithérapie respiratoire.

Ces manipulations permettent d’aider l’enfant à expectorer et à libérer ses bronches du mucus qui les encombre.

Republished by Blog Post Promoter

Comments

comments

The North Face Michael Kors Outlet Online The North Face Outlet Hermes Birkin Cheap Oakley Sunglasses New Balance Outlet Cheap UGGs Louis Vuitton Outlet Online