Comment réagir en cas de déshydratation

Comment réagir en cas de déshydratation 263x263 - Comment réagir en cas de déshydratation



Comment réagir en cas de déshydratation

L’essentiel tout de suite…

En cas de déshydratation, procédez comme suit :
✓ N’attendez pas les premiers signes de déshydratation pour consulter un médecin, en particulier si votre enfant souffre de vomissements ou de diarrhée.
✓ Respectez scrupuleusement le régime prescrit et recherchez d’éventuels signes de déshydratation (perte de poids…).
✓ Si vous n’arrivez pas à appliquer le régime donné par le médecin ou si l’enfant refuse de boire en quantité suffisante le soluté de réhydratation qui lui a été prescrit, s’il est trop fatigué ou se met à vomir, conduisez-le d’urgence à l’hôpital.

Comprendre
La déshydratation résulte d’une diminution excessive des quantités d’eau dans l’organisme. Les nourrissons y sont particulièrement exposés en raison de particularités physiologiques. Le corps d’un nouveau-né contient en effet 70 % à 80 % d’eau, contre environ 60 % pour un adulte. Le bébé peut ainsi perdre très rapidement une grande quantité d’eau. Dès lors, sa circulation sanguine risque d’être perturbée, ce qui va entraîner une souffrance des organes vitaux (cerveau, reins, foie). Les facteurs provoquant une perte d’eau sont nombreux. Le plus souvent, celle-ci est d’origine digestive. L’enfant vomit, a des selles liquides, est fébrile. Généralement, ces symptômes sont liés à une gastro-entérite virale, très fréquente durant la période hivernale. Dans la plupart des cas, un régime alimentaire adapté permet une guérison rapide en deux ou trois jours. Toutefois, les diarrhées profuses, avec des selles fréquentes, très liquides, aqueuses, peuvent entraîner une déshydratation rapide, en particulier si l’enfant présente aussi des vomissements, ne permettant pas de le réhydrater suffisamment par des boissons. Les autres causes de déshydratation sont les maladies rénales, la fièvre, le coup de chaleur, les brûlures sévères et les erreurs diététiques.

Reconnaître les signes
De nombreux signes peuvent suggérer un début de déshydratation :
• L’enfant a très soif, sa langue est sèche.
• Ses yeux sont creux et cernés.
• Il est fatigué, somnolent ou très irritable. Il pousse des petits cris aigus et plaintifs. Il a de la fièvre (prenez sa température axillaire).
• Si vous pincez la peau de son ventre, il se forme un pli qui persiste au lieu de s’aplatir rapidement.
• Dans les formes graves, l’enfant est comateux. Pour confirmer le diagnostic, pesez le bébé. La différence entre le poids théorique du bébé (lire l’encadré ci-dessous) et son poids au moment de la pesée, différence essentiellement liée à la perte d’eau, vous indiquera la sévérité de la déshydratation. Avant l’âge de 18 mois, une stagnation du poids de l’enfant doit être considérée
comme une perte de poids.

Une perte de poids de 5 % ne donne pas de signes cliniques. Lorsque cette différence atteint 10 %, les signes cliniques sont nets et l’hospitalisation est indispensable. A partir de 15 %, la déshydra-
tation est très grave.

Réagir
• N’attendez pas la manifestation des premiers signes de déshydratation pour consulter un spécialiste. Faites appel systématiquement au médecin dès l’apparition d’une diarrhée ou de vomissements chez votre bébé.
• Respectez scrupuleusement le régime antidiarrhéique prescrit par le médecin (reportez-vous à la section suivante).
• Surveillez le poids du bébé pendant l’épisode diarrhéique. Pesezle vous-même en louant un pèse-bébé ou en utilisant votre pèse-personne individuel (pour cela, pesez-vous avec le bébé dans les bras, puis seule et calculez le poids du bébé). Comparez au poids précédent inscrit sur le carnet de santé, auquel vous aurez ajouté la prise de poids quotidienne normale multipliée par le nombre de jours écoulés depuis la dernière pesée. Vous pouvez aussi vous rendre au centre de protection maternelle et infantile
(PMI) le plus proche de chez vous ou chez votre médecin.
• Recherchez l’apparition de signes de déshydratation (pli cutané de l’abdomen, langue sèche, yeux creux, somnolence).
• Si vous n’arrivez pas à appliquer le régime prescrit par le médecin, ou si l’enfant refuse de boire le soluté de réhydratation en quantité suffisante (reportez-vous à la section suivante), est trop
fatigué ou se met à vomir, conduisez-le d’urgence à l’hôpital afin d’éviter une aggravation de son état. En cas de besoin, une réhydratation par perfusion sera pratiquée sur place.

Le régime alimentaire pendant une diarrhée
Ces conseils sont indicatifs consultez TOUJOURS le médecin pour une diarrhée chez un nourrisson.
Votre nourrisson a moins de 4 mois
• Sauf avis contraire du médecin, arrêtez le lait maternisé (en cas d’allaitement maternel, vous pouvez continuer de nourrir votre bébé).
• Remplacez le lait par un soluté de réhydratation orale, disponible chez le pharmacien (Adiaril®, Gallialite®, Alhydrate®). Diluez un sachet dans 200 ml d’eau.
• Proposez ce soluté à l’enfant toutes les demi-heures. Laissez-le boire à volonté.
• Si vous allaitez, poursuivez l’allaitement et proposez-lui le soluté de réhydratation en plus, en dehors des tétées.
• Sinon, consultez le médecin pour le choix des produits de remplacement du lait, afin d’apporter à bébé une ration calorique suffisante. C’est le médecin qui décidera également des modalités de
réintroduction du régime normal.

Votre bébé est âgé de 4-5 mois
• Arrêtez le lait (sauf en cas d’allaitement maternel).
• Remplacez le lait par un soluté de réhydratation orale (voir ci-dessus). Proposez ce soluté à l’enfant toutes les demi-heures, puis toutes les trois heures.
• Au bout de vingt-quatre heures, si votre bébé va bien et n’a pas perdu de poids, vous pouvez introduire un produit de remplacement du lait (de type Diargal®) pendant quatre jours, même si les selles ne sont pas normalisées.
• Après quatre jours, si la diarrhée a disparu, réintroduisez le lait habituel.

Votre bébé a plus de 5 mois
Son alimentation commence à être diversifiée.
• Supprimez le lait et les laitages, à l’exception des yaourts natures.
• Arrêtez les légumes verts, les fruits et les jus de fruits, les aliments gras ou fermentes.
• Donnez de l’eau à volonté à votre enfant et, éventuellement, un produit de substitution du lait (Diargal®, HN25®, Olac*).

Voici la liste des aliments autorisés :
– Les aliments à base de farine (SAUF farines lactées), de riz mixé.
– Les viandes blanches, le poisson maigre poché ou grillé accompagné d’une noisette de beurre frais.
– Les carottes, éventuellement mélangées avec des pommes de terre.
– Certains fruits : les compotes de pommes, de bananes ou de coings, ou encore la banane fraîche écrasée ou la pomme cuite. La banane a un effet anti-diarrhéique.

Votre bébé a plus de 1 an
• Outre le régime ci-dessus, les enfants de plus de 1 an pourront consommer du Coca-Cola* sans caféine que vous aurez au préalable dégazéifié (versez-en dans un verre et remuez avec une petite cuillère pour évacuer les bulles).
• Vous pouvez également leur donner du chocolat noir, « médicament » généralement fort apprécié des petits !

Republished by Blog Post Promoter

Comments

comments

The North Face Michael Kors Outlet Online The North Face Outlet Hermes Birkin Cheap Oakley Sunglasses New Balance Outlet Cheap UGGs Louis Vuitton Outlet Online